Achat, vente, location de vignes, vignobles, propriétés et domaines viticoles
 
L'actualité du foncier viticole
A lire aussi sur intervignes.com
  • + 1,6 % des ventes de champagne en 2022
  • Un outil solidaire et collectif pour installer des vignerons

Mercredi 12 octobre 2022

Tom Sullivan s'offre un vignoble confidentiel de Pomerol


Et de cinq pour le milliardaire américain passionné par les terroirs de la rive droite. Après une pause de six ans, Tom Sullivan vient d'acquérir les 60 ares du château Clos Beauséjour. Une augmentation de la proportion de cabernet franc est planifiée.

Tom Sullivan s

Une 5ème roue au carrosse des vignobles Sullivan, et pas la moindre. Se disant « amoureux des terroirs bordelais », l’homme d'affaires originaire de Boston Tom Sullivan étoffe encore sa gamme de vins de la rive droite avec l'acquisition du très confidentiel château Clos Beauséjour, en appellation Pomerol. Cette propriété, qui se distingue par la concentration de sa production sur 60 ares de vignes, vient s’ajouter aux quatre domaines viticoles que le milliardaire américain avait acquis en l’espace de quelques mois au cours de l’année 2016 : château du Parc (Saint-Émilion Grand Cru), château Gaby (Canon Fronsac), château Moya (Castillon Côtes de Bordeaux), et château Auguste ( AOC Bordeaux).

Adepte du travail manuel et de la traction animale, Tom Sullivan insiste sur « la considération des équilibres environnementaux », appuie un communiqué. Conduit selon les préceptes de la biodynamie, le vignoble du château Clos Beauséjour vient d’entrer dans sa dernière année de conversion vers l’agriculture biologique, pour une certification définitive dès le millésime 2023, come le reste des propriétés des vignobles Sullivan.

Cabernet franc à 30 %

L’encépagement est majoritairement composé de merlot, et Tom Sullivan veut profiter de la période hivernale pour entamer une refonte de celui-ci avec une réorientation en faveur du cabernet franc au fur et à mesure de l’arrachage de vieilles vignes. « L’objectif est d’arriver à 30 % de la surface totale du vignoble, le cabernet franc apportant à l’assemblage final une plus grande finesse », poursuit un communiqué. Avec ses 2 000 bouteilles produites annuellement, issues d’un élevage en amphores et en barriques, le château Clos Beauséjour ne constituera qu’un infime complément quantitatif aux plus de 300 000 bouteilles produites par les vignobles de l’homme d’affaires bostonien. Côté qualité et notoriété, c’est une acquisition de premier choix pour celui qui a fait fortune dans le secteur des parquets et des énergies renouvelables.