Achat, vente, location de vignes, vignobles, propriétés et domaines viticoles
 
L'actualité du foncier viticole
A lire aussi sur intervignes.com

Jeudi 10 mars 2022

Ouverture d'une souscription participative pour préserver le vignoble landais


Les viticulteurs de la Cave des Vignerons de Tursan-Chalosse lancent une structure d'investissement collectif ouverte à tous : Ma Vigne en Tursan. Un millier de contributeurs permettrait de préserver une centaine d'hectares de vignes landaises, un potentiel de produciton essentiel pour envisager l'installation de nouveaux vignerons.

Ouverture d

Dans les Landes, la cave des vignerons de Tursan-Chalosse vient de lancer "Ma vigne en Tursan", une Scic-Sas (société coopérative d'investissement collectif - société anonyme par actions simplifiées) vouée à la préservation du foncier viticole dans le département, à laquelle tout un chacun peut souscrire.

« Après plus de deux ans de réflexion, nous venons d’annoncer le lancement officiel de cette structure d’économie sociale et solidaire qui, nous l’espérons, nous permettra de sauvegarder une centaine d’hectares de vignes du département, exploitées par des vignerons qui partiront à la retraite d’ici 2030 », détaille Jean-Michel Viot, président de la Scic Ma Vigne en Tursan et vigneron adhérent à la cave de Tursan-Chalosse. Avec une majorité d’exploitants cinquantenaires au sein de ses adhérents, la problématique de la cave coopérative landaise est la même que dans la plupart des régions : « comment préserver le foncier viticole et le potentiel de production lorsque ces vignerons stopperont leur activité ? », résume le président de la Scic.

Nouvelles installations en vue

Inspirée de modèles déjà installés avec succès dans d’autres zones viticoles, l’idée de la Scic Ma vigne en Tursan s’est imposée comme une évidence, en faisant appel aux souscripteurs venus de tous les horizons. Le capital recueilli grâce aux souscriptions permettra de louer ou acheter des surfaces de vignes landaises afin de les garder exploitables en vue de nouvelles installations.

« Des salariés de la cave de Tursan, des adhérents, mais aussi des organisations locales, des clubs sportifs ont déjà souscrit. Il y a en outre toute une population ayant des racines ou attaches familiales, affectives ou culturelles avec les Landes qui ont entamé une démarche auprès de nous, c’est très encourageant », poursuit Jean-Michel Viot. Le ticket d’entrée est fixé à 1 000 € par part, afin de « contribuer à la préservation, au rajeunissement et au devenir des vignobles landais », valide un communiqué.

Une réduction fiscale de 25 % de la somme investie, une rémunération en vin à hauteur de 4 % de la valeur des parts acquises et l’invitation à une série d’évènements oenotouristiques autour de la vie de la cave sont les contreparties apportées à cette prise de participation pour la préservation du foncier viticole.

Un volant de 100 ha serait parfait

« En préservant le foncier, nous rassurons également les porteurs de projets d’installation, jeunes ou en reconversion, en leur garantissant une facilité d’accès à des surfaces de vignes, en location ou à l’achat. Ils seront en outre accompagnés sur les plans techniques et matériels pour mettre toutes les chances de réussite de leur côté », abonde Jean-Michel Viot. Avec des vignes d’adhérents réparties dans les différentes zones viticoles couvrant les Landes, Ma vigne en Tursan est un projet à vocation départementale, « qui devrait mobiliser la plupart des collectivités, avec la participation déjà actée des Cuma, des organisations professionnelles, et même des associations sportives », se réjouit le président de la Scic.

Malgré l’objectif affiché de parvenir à la collecte d’un million d'euros via la souscription d’un millier de parts, hors de question de barrer la route aux initiatives privées, Jean-Michel Viot estime donc que le surfaces acquises ou louées par la Scic ne devront pas dépasser 20 % du vignoble total de la cave. « Un volant de 100 ha serait parfait pour voir venir, mais cette initiative ne se limite pas à ce seul aspect, nous avons l’ambition de créer une famille autour de Tursan pour mettre en avant ce système de gouvernance coopératif et garde un état d’esprit collectif, basé sur la solidarité et l’entraide », appuie-t-il. La souscription est maintenant lancée, au tour de tous les Landais de cœur d’y contribuer.