Achat, vente, location de vignes, vignobles, propriétés et domaines viticoles
 
L'actualité du foncier viticole
A lire aussi sur intervignes.com

Vendredi 19 novembre 2021

L’attaque en justice de la vente du château Beauséjour agace la SAFER, mais n’étonne pas l’acheteur


Ouverte devant le tribunal de Libourne par la famille Cuvelier, l’action en nullité de l’attribution du château Beauséjour Héritiers Duffau-Lagarrosse semble exaspérer la Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural, quand elle était presque attendue par les repreneurs (famille Courtin et Joséphine Duffau-Lagarosse).

L’attaque en justice de la vente du château Beauséjour agace la SAFER, mais n’étonne pas l’acheteur

Révélée par Vitisphere, l’action en nullité ouverte par la famille Cuvelier devant la chambre civile du tribunal judiciaire de Libourne pour annuler la vente à 75 millions d’euros du château Beauséjour Héritiers Duffau-Lagarrosse (6,24 hectares en premier grand cru classé de Saint-Émilion) est un non-évènement pour la Société d'Aménagement Foncier et d'Établissement Rural (SAFER). Dans un communiqué envoyé ce 19 novembre, la SAFER de Nouvelle-Aquitaine indique qu’« à la suite de la vente le 12 avril dernier par l’intermédiaire de la Safer Nouvelle Aquitaine du château Beauséjour Héritiers Duffau-Lagarrosse à une société détenue par la famille Courtin sous condition de garantir et sécuriser l’installation de madame Joséphine Duffau-Lagarrosse en qualité de jeune agricultrice, l’un des candidats non retenus a cru bon d’introduire une action devant le Tribunal Judiciaire de Libourne afin de solliciter la nullité de sa décision d’attribution ».

Ayant été repris dans une dépêche AFP largement diffusée dans les médias nationaux, les propos de Mathieur Cuvelier, propriétaire du clos Fourtet (20 ha de premier grand cru classé B), ne sont pas du goût de la SAFER, qui « constate que ce candidat a souhaité donner un large écho à son action auprès des médias par des déclarations qui sont pour certaines incomplètes voire inexactes ». Ne souhaitant pas commenter, la SAFER « reconnait à chacun le droit de contester ses décisions, [mais] n’entend pas commenter par voie de presse une affaire judiciaire en cours [et] réserve en conséquence ses arguments au Tribunal qui aura à statuer et attend sa décision avec sérénité, cette affaire ayant été traitée dans le strict respect des procédures qui s’imposent à elle. »

C’est tout à fait compréhensible

Sollicités par Vitisphere, Prisca Courtins et Joséphine Duffau Lagarosse, les gérantes de la propriété, indiquent que « nous ne sommes pas très étonnés de cette assignation. Beauséjour Duffau-Lagarrosse est un terroir unique, à ce titre il est très convoité et c’est tout à fait compréhensible. Nous n’avons pas d’inquiétude sur l’issue de la procédure, les choses se sont faites à la loyale et dans les règles. Nous sommes au travail quotidiennement sur le domaine, nous allons faire ce que nous avons annoncé, le porter au plus haut, en termes d’expression du terroir, de qualité comme d’excellence environnementale. »