Achat, vente, location de vignes, vignobles, propriétés et domaines viticoles
 
L'actualité du foncier viticole
A lire aussi sur intervignes.com
  • Alliance Bourg met en vente deux sites de vinification
  • Le changement, c'est maintenant !
  • De nouveaux vautours planent sur le vignoble de Cognac

Mercredi 13 mars 2019

Eoliennes à Chablis, les vignerons disent non


La profession viticole de Chablis, à travers une association "Vents contre air", s'élève contre un projet d'implantation d'un parc éolien à Préhy, près de Chablis.

Eoliennes à Chablis, les vignerons disent non

« On ne peut pas faire n'importe quoi, n'importe comment, au nom de l'écologie... C'est insupportable, on nous l'impose sans concertation », s'indigne Sylvain Frochot, porte-parole de l'association « Vents contre air », à propos d'un projet d'implantation d'un nouveau parc de 7 éoliennes « au cœur » du vignoble de Chablis. Une société espagnole, Siemens Gamesa, envisage en effet de les implanter sur des terrains agricoles privés situés sur la commune de Préhy, à 4 km de Chablis.

« Hautes de 150 mètres, elles seront implantées sur les coteaux et seront notamment visibles depuis la colline des Grands crus, un circuit touristique majeur, mais aussi de très loin; toutes les communes avoisinantes seront donc directement impactées », précise celui-ci.

Outre l'impact visuel et touristique, les conséquences pourraient être environnementales : la zone est située proche d'un site classé Natura 2000, avec des populations de chauve-souris recensées, alliées précieux dans la lutte contre les vers de la grappe. Autre effet possible du brassage de l'air : celui sur les températures moyennes et l'hygrométrie dans le vignoble, donc sur les climats et la maturation des raisins. Les terrains concernés font aussi partie du projet potentiel d'extension de l'aire d'appellation, donc potentiellement classable en AOP.

Un projet privé de promoteur

L'association Vents contre air, qui représente des habitants et les syndicats viticoles, estime d'autre part que le "seuil de saturation" en éoliennes est déjà atteint, avec un grand nombre de parcs – entre 10 et 15 - installés pour la plupart dans la partie viticole du département. « D'autres secteurs, sans impact visuel, moins stratégiques d'un point de vue économique et beaucoup plus isolés, auraient pu mieux convenir... On ne comprend pas l'acharnement », explique Sylvain Frochot.

Tous ces arguments ont été exposés dans le cadre de l'enquête publique lancée il y a plusieurs mois. Les nombreux avis défavorables de la part des communes, des riverains ou encore de tous les syndicats viticoles, n'ont cependant pas empêché le commissaire-enquêteur de rendre un avis favorable début janvier 2019, soulevant le « mécontentement » et « l'incompréhension » générale. « Il n'a pas tenu compte de l'enquête publique. C'est un projet de droit privé, de la part d'un promoteur, sans concertation préalable avec ses habitants, sa région, son département, son tourisme », se désole le porte-parole.

La décision finale sur le dossier reviendra au préfet, probablement dans quelques mois. Les plaignants ont jusque-là pour mobiliser la presse et les élus politiques, députés et sénateurs, afin de faire pression et parvenir à stopper le projet.

 
Intervignes est édité par Vitisphere, siège social 1500 avenue de la pompignane - 34000 Montpellier
N° d'inscription CNIL 738619. Copyright © 2019 intervignes.com Tous droits réservés