Achat, vente, location de vignes, vignobles, propriétés et domaines viticoles
 
L'actualité du foncier viticole
A lire aussi sur intervignes.com
  • Georges Lucas, nouveau père du Château Margüi
  • Ackerman prend les clés du château de Sancerre
  • Alain Moueix vend le château Fonroque à l’assureur Hubert Guillard
  • La famille Valette-Pariente vend le château Troplong-Mondot à un assureur
  • Le négociant Louis Jadot reprend le domaine Prieur-Brunet
  • Le château Fauchey racheté par un investisseur chinois
  • Guigal rachète le domaine de Nalys à Groupama
  • Le groupe chinois Changyu investit dans le vignoble chilien
  • Restons grappés duplique groupon dans la filière vin
  • Consulter et comparer le prix des terres de vignes

Vendredi 17 février 2017

Billecart-Salmon ne va pas doubler son vignoble


Contrairement à une annonce dans la presse anglaise, la maison champenoise n’a pas l’ambition d’investir massivement dans le foncier sur les prochaines années.

Billecart-Salmon ne va pas doubler son vignoble

Qu’on se rassure, chez Billecart-Salmon, « ce n’est pas la course aux volumes ! » désamorce d’emblée Denis Blée, le directeur vignoble et maître de chai de la maison (Mareuil-sur-Aÿ). Alors que la revue Harpers annonçait la volonté de doubler ses surfaces de vigne en propre sous dix à vingt ans. Denis Blée précise que « la maison n’a pas ce souhait, elle restera à des volumes artisanaux. Elle pourra doubler, mais seulement sur certains crus, au détriment d’autres, selon ce qui fonctionne pour notre style ».

250 ha d’approvisionnement

Actuellement, Billecart-Salmon exploite en propre une centaine d’hectares de vigne, essentiellement su la petite montagne de Reims et la vallée de la Marne (en incluant les vignes mises à disposition par son actionnaire, le groupe Frey). Sur ses 150 ha d’approvisionnements contractualisés, la maison distingue ceux engagés en prestation de service. 115 ha sont ainsi pilotés par les équipes techniques de la maison (dans le cas où il n’y a pas de reprise familiale de l’exploitation, où il y a un désir de désengagement…).

« La maison maîtrise ainsi 220 ha de manière pérenne, ce qui est idéal pour les tries et la vinification en petites cuves de chaque terroir » résume Denis Blée. Qui ajoute que « des achats de foncier se font à l’occasion, mais en maintenant les partenaires livreurs ».
 

 
Intervignes est édité par Vitisphere, siège social 1500 avenue de la pompignane - 34000 Montpellier
N° d'inscription CNIL 738619. Copyright © 2017 intervignes.com Tous droits réservés